Justine B

18 avril 2017

Jouer à saute lapins

et croire toujours aux contes

Jouer à saute lapins

huile sur toile , feuilles d'or 150x100

jouer à saute lapins

jouer à saute lapins2

jouer à saute lapins3

jouer à saute lapins5

jouer à saute lapins6

Posté par Justine B 10 à 12:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les petits messagers

Les petis messagers

huile sur toile, feuilles d'or

100x100

petits messagers

petits messagers1

petits messagers2

petits messagers3

Posté par Justine B 10 à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 janvier 2017

PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS

Dis, te souviens-tu de ton enfance,

pendant que le loup........

promenons nous

promenons nous1

promenonsnous2

promenonsnous3

Posté par Justine B 10 à 11:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tendresse

 

Que ta voix à travers les portes et les murs

Me trouve enfin dans ma chambre, caché par la poésie,

O enfant qui es mon enfant,

Toi qui as l'étonnement de la corbeille peu à peu

garnie de fleurs et d'herbes odorantes
Quand elle se croyait oubliée dans un coin,
Et tu regardes de mon côté comme en pleine forêt

l'écriteau qui montre les routes.
La peinture est visible à peine,
On confond les distances
Mais on est rassuré.

O dénuement!

Tu n'es même pas sûre de posséder ta petite robe

ni tes pieds nus dans tes sandales
Ni que tes yeux soient bien à toi, ni même leur

étonnement,
Ni cette bouche charnue, ni ces paroles retenues,
As-tu seulement le droit de regarder du haut en

bas ces arbres qui barrent le ciel du jardin
Avec toutes ces pommes de pin et ces aiguilles, qui

fourmillent?

Le ciel est si large qu'il n'est peut-être pas de place

en dessous pour une enfant de ton âge,
Trop d'espace nous étouffe autant que s'il n'y en

avait pas assez,
Et pourtant il te faut, comme les personnes grandes,
Endurer tout l'univers avec son sourd mouvement;
Même les fourmis s'en accommodent et les petits des

fourmis.
Comment faire pour accueillir les attelages sur les

routes, à des vitesses différentes,
Et les chaudières des navires qui portent le feu sur

la mer?
Tes yeux trouveraient dans les miens le secours que

l'on peut tirer
De cette chose haute à la voix grave qu'on appelle

un père dans les maisons
S'il ne suffisait de porter un regard clair sur le monde

Jules Supervielle

tendresse

Posté par Justine B 10 à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Abondance

abondanceOAbondance

huile sur toile, feuilles d'or

100x80

Posté par Justine B 10 à 11:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]


ILS VONT LA NOS RÊVES

C'était l'heure où d'aimables fées
Apportent dans leurs blanches mains
Riches colliers, brillants trophées
Au triste séjour des humains ;
C'était l'heure où, plus amoureuses,
Murmurant des mots nonchalants,
Les odalisques langoureuses
Fleurent d'ennui sur leurs bras blancs.

Ce fut l'heure où je vis en songe
L'ange aux yeux noirs que j'aime tant ;
Enivré d'un si doux mensonge,
Je l'appelai, tout palpitant,
Mais vainement ma voix l'implore ;
Malgré mon accent éploré,
Je vis fuir, comme un météore,
Ce charmant fantôme adoré.

François-Marie Robert-Dutertre.

DSCN2724Ils sont là nos rêves

huile sur toile, feuilles d'or

80x80

DSCN2726détail

DSCN2728détail

DSCN2729détail


Posté par Justine B 10 à 11:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LE CHANT DE L'OISEAU

Blotti sous les branches d'un mélia, l'atelier.

Dans cette solitude heureuse, devant mon chevalet

le chant d'un oiseau souvent m'accompagne.

le chant des oiseaux 80x80Le chant de l'oiseau

huile sur toile, feuilles d'or 80x80

le chant des oiseaux1détail

le chant des oiseaux2détail

le chant des oiseaux3détail

Posté par Justine B 10 à 10:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juin 2016

CHATEAU DE L'AUMERADE

C'est une de ces journées belles, comme je les aime. Un bleu pur dans le ciel, le soleil juste assez généreux pour illuminer cette campagne varoise que j'aime tant, mais pas trop pour n'avoir pas brûlé l'herbe restée verte.

13346401_1083397265068272_6391544849426031249_n

Ah, le vert, le peintre que je suis a toujours eu du mal avec lui, mais l'amoureuse de la nature l'aime beaucoup.

Passé l'autoroute, on s'engage sur les petites routes du vignoble et là, mes yeux, mon coeur, tout s'emballe, je suis bien, je suis heureuse. Mais qu'elle est belle cette Campagne. Des vignes, quelques îlots de belles maisons, de cabanons cachés dans les arbres et au loin, les Maures.

 

13322069_1083397201734945_6405058690150120230_n

 

Je vais m'imprégner du lieu qui va accueillir mes toiles cet été, l'Aumerade.

On arrive devant un portail majestueux

 

DSC_9952bis

 

DSC_9953à notre gauche, un petit étang où nage, en bonne compagnie, un cygne noir.

La propriétaire des lieux est là, Marie-christine aime son domaine et sait nous le faire aimer, elle le raconte si bien.

On nous invite gentillement à tout découvrir

13419018_1083396605068338_9204704471951792013_n

 

13346542_1083397045068294_6443387083518819239_n

 

DSC_9933bisbis

 

DSC_9943bis

On prend notre temps, la boutique, la salle d'exposition

 

13413043_1083396038401728_792517987698079702_n

 

13346565_1083395618401770_9077814909890137280_n

DSC_9923bis

le musée des santons, ils viennent du monde entier

DSC_9918bis

mais ceux qui attirent particulièrement mon regard sont les santons napolitains du XVIIIeme siècle.

 

DSC_9920bis

Puis, l'amoureuse des beaux espaces que je suis est attirée par des arbres majestueux sous lesquels je vais me poser un moment pendant que François fait son métier de photographe.

Marie-Christine me rejoint et me raconte l'histoire de ces somptueux platanes plantés au XVème siècle.

13343051_1083396545068344_780969631405099326_n

 

13344551_1083397051734960_8355996730248795963_n

 

13346542_1083397045068294_6443387083518819239_n

 

13394210_1083396405068358_8955657365861824347_n

Je suis bien, je suis au paradis et voilà, c'est dit, ce sera le titre de mon exposition.

Justine B au paradis

13325630_10206453875492353_8277967798111555316_n

 

13407199_10206453873772310_435304602977350615_n

Grâce aux photographies de François Deflandre et à la gentillesse de Marie-Christine Fabre-Grimaldi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Justine B 10 à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 avril 2016

MAIS Où S'ENVOLENT NOS RÊVES

 

Ici-bas tous les lilas meurent,
Tous les chants des oiseaux sont courts ;
Je rêve aux étés qui demeurent
Toujours...

Ici-bas les lèvres effleurent
Sans rien laisser de leur velours ;
Je rêve aux baisers qui demeurent
Toujours...

Ici-bas tous les hommes pleurent
Leurs amitiés ou leurs amours ;
Je rêve aux couples qui demeurent
Toujours...

René-François Sully Prudhomme

 

mais ou vont nos revesMais où s'evolent nos rêves

hst, feuilles d'or 60x60

 

mais ou vont nos reves1

 

mais ou vont nos reves2

 

mais ou vont nos reves3

 

Posté par Justine B 10 à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ABONDANCE

 

De ce chaume heureux possesseur,
De bon cœur, hélas ! que j'envie
Tes travaux, ta philosophie,
Ta solitude et ton bonheur !

Pour prix des soins que tu leur donnes,
Tes arbustes reconnaissants
Et des printemps et des automnes
Te prodiguent les doux présents.

Ô trop heureux qui peut connaître
La jouissance de cueillir
Le fruit que ses soins font mûrir,
La fleur que ses soins ont fait naître !

Toujours la terre envers nos bras
S'est acquittée avec usure.
Qui veut s'éloigner des ingrats
Se rapproche de la nature.

Ne craindre et ne désirer rien,
Etre aimé de l'objet qu'on aime,
C'est bien là le bonheur suprême ;
C'est le sort des dieux, c'est le tien.

Écrit en 1792.

Antoine-Vincent Arnault

 

abondanceAbondance

hst, feuilles d'or  80x80

 

abondance1

 

abondance2

 

abondance3

 

Posté par Justine B 10 à 10:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]