Ici-bas tous les lilas meurent,
Tous les chants des oiseaux sont courts ;
Je rêve aux étés qui demeurent
Toujours...

Ici-bas les lèvres effleurent
Sans rien laisser de leur velours ;
Je rêve aux baisers qui demeurent
Toujours...

Ici-bas tous les hommes pleurent
Leurs amitiés ou leurs amours ;
Je rêve aux couples qui demeurent
Toujours...

René-François Sully Prudhomme

 

mais ou vont nos revesMais où s'evolent nos rêves

hst, feuilles d'or 60x60

 

mais ou vont nos reves1

 

mais ou vont nos reves2

 

mais ou vont nos reves3